2019, fin de mandat, où en est la Ville de Roubaix en matière de Développement Durable ?

Publié le 14 Février 2020

RAPPORT ANNUEL DE DEVELOPPEMENT DURABLE 2020

 

Au long de ce mandat, la production de ce rapport annuel de Développement Durable aura été l’expression d’un Rendez-Vous manqué. Ce n'est pas qu'il ne s'est rien fait mais il y a eu 3 ans d'inaction, la démarche zéro déchet de la Ville a éclipsé tout le reste, et il aura fallu attendre 2018 et 2019 pour voir un peu d'élargir les préoccupations. Après si vous voulez savoir si la trajectoire de développement durable de Roubaix est favorable, ce sera dur. Le rapport est un catalogue d'action sans analyse et sans prospective. De toute façon vous ne le trouverez pas sur internet ...

 

Mais je veux rester optimiste, si on est loin du compte, on est aussi en progrès, et l’éventail, des réalisations le montre.

 

Je rappelle le statut légal de ce rapport :

 

  • Le rapport annuel de DD est obligatoire, sa non-production peut faire annuler la délibération sur le vote du Budget. Il est là pour éclairer l’exercice budgétaire
  • Il doit faire un bilan de l’action interne, sa responsabilité sociétale et environnementale, et un bilan des politiques publiques dans la commune en matière de DD. Ce bilan doit porter sur les finalités du développement durable en matière de transition écologique mais aussi sur les modes de gouvernance et de pilotage : le rapport aux acteurs, la participation de la population, le débat, la transparence ...
  • Il ne doit pas se contenter d’énumérer des actions entreprises mais aussi je cite le guide de l’Etat à l’intention des communes « se doit de souligner des points d'amélioration, de poser des questions, d’ouvrir des perspectives et d’être, de ce fait, prospectif »

 

Un rapport qui n’a pas été produit en 2015 vous veniez d’être élu admettons, en 2016 non plus je l’ai à ce moment-là réclamé. Le rapport est produit en 2017, il est réduit à la sa portion congrue : il ne parlait que du zéro déchet. Nous disposons donc de 3 rapports réellement sur tout le mandat dont celui-ci.

 

Si l’on se réfère à ce que l’on est en droit d’attendre de par la Loi, je constate que la dimension prospective est absente ; La dimension analytique aussi est absente, elle ne nourrit pas la réflexion des citoyens, elle n’aide pas à comprendre, elle n’éclaire pas les orientations budgétaires.

 

Mais nous avons un porté à connaissance de ce qui a été fait et cela je le reconnais, un panorama de vos actions.

 

Moi ce que j’aimerai, c’est que cela s’inscrive dans une vision globale : comment diminuer l’empreinte carbone de la ville, comment nous contribuons pour notre part à l’atteinte des objectifs nationaux de diminution des Gaz à effet de serre, donner du sens aux alertes climatiques et écologiques qui sont anxiogènes en montrant la part que fait la ville ... Sommes-nous sur la bonne trajectoire ? Notre action est-elle cosmétique ?

 

Ce que j’aimerai aussi c’est que nous élargissions le spectre de l’approche de développement durable de la ville de Roubaix, en y intégrant tous les facettes du développement durable : c’est à dire aussi le social et l’inclusion, l’économique et le changement de modèle de développement, et pas seulement une approche du volet environnemental même s’il compte bcp.

 

2 exemples l’habitat et le zéro déchet

 

Par exemple, l’action sur l’habitat de la Ville n’est pas incluse : où en sommes-nous en matière de lutte contre la précarité énergétique, lier le social (le confort et la facture des ménages) et l’adaptation au changement climatique dans notre ville c’est une urgence ... Vous ne nous donnez pas à voir ce qui est fait, ni ce qu’il faudrait encore faire.

 

Autre exemple, faisons un zoom sur le zéro déchet : comment relions-nous l’action locale à l’action globale ?

La Ville a réalisé un gros travail sur le zéro déchet, personne ne peut le contester, mais comment cela est-il relié à la politique globale de gestion des déchets de la Ville, dont la compétence est gérée par la métropole de Lille. Si de nombreux ménages ont été mobilisés, la situation globale est qu’en réalité sur Roubaix la production de déchet ordinaire continue d’augmenter. Comment relie-t-on l’engagement des citoyens et des acteurs de la Ville avec une politique publique forte de réelle réduction des déchets ? Je n’interviendrai pas finalement sur le rapport déchet présenté par la MEL, il y aurait trop à dire d’une inaction coupable sur ce sujet. Nous ne sommes pas capables sur notre territoire de recycler tous les plastiques, nous ne recueillons pas suffisamment les déchets verts, nous n’offrons pas les composteurs aux ménages ... Quand on se compare avec d’autres métropoles ou territoires, on est affligé. On dirait que la dernière innovation date de 2011 avec le démarrage du CVO Centre de Valorisation Organique qui produit le gaz qui va dans nos bus. Et depuis ... quelle réduction à la source des déchets portée à la bonne échelle ? quelle réflexion sur une redevance incitative ? bref du sur-place.

 

J’ai parlé d’élargir le spectre et l’échelle, avec 2 ces exemples.

Une façon de le faire serait de se référer comme le font les communes et agglomérations les plus en pointe, à la grille de lecture des ODD adopté par l’ONU et la France, ces 17 Objectifs de Développement Durable fédèrent au plan mondial toutes les dynamiques dans une vision intégrée des sujets du DD. C’est en tout cas une préconisation de l’Etat, elle a le mérite de pouvoir situer notre contribution sur des dynamiques collectives plus larges.

 

Si la Loi a demandé à ce que les rapports annuels de développement durables soient présentés au conseil avant les principaux documents budgétaires, c’est bien parce qu’ils doivent donner du sens aux choix budgétaires. Nous pourrions par exemple mettre en place un budget climatique

 

La MEL, Lille, Strasbourg, Lyon s’engagent dans cette approche qui permet d’évaluer les impacts des politiques conduites et donc de piloter les choix les plus favorables au climat.

 

Les élections municipales approchent, chacun sait que je ne suis pas engagée dans cette campagne, aussi je m’adresse à tous les prétendants : faites-le ce budget climatique, il y a une urgence ... Ne jouons pas contre l’avenir de nos enfants.

 

Pour néanmoins amener quelques attentes concrètes par rapport au rapport qui nous est présenté, il y a des choses intéressantes qui avancent mais je vais me permettre de citer 2 points que j’aimerai voir progresser, qui me touchent personnellement, mais qui touchent aussi bcp de roubaisiens :

 

Le 1er concerne la place de l’arbre en Ville : rien n’apparaît à ce propos sur des ambitions en termes de plantation ... Nous avons bien vu avec quelques exemples malheureux que l’arbre n’est encore qu’une variable d’ajustement qui compte peu ...

 

 

 

 

 

Le 2ème concerne la question des mobilités durables et du vélo. Des itinéraires, bien lentement, voient le jour mais ils voient le jour. Mais la circulation cycliste reste dangereuse, empêchant la croissance des usagers, parce que l’incivisme et le laisser-aller prévalent.

 

Vous mettez dans votre rapport la nouvelle application de vivacité, je suis contente de voir qu’elle reprend un souhait que j’ai souvent émis : la possibilité de signaler les incivilités et délits et notamment en matière de stationnement sauvage et dangereux ; désormais on a au moins accès direct au numéro de la police municipale. Sur les réseaux sociaux, il a été dit qu’il n’y avait pas de passe-droit, je ne vous en fait pas le procès mais il faut reconnaître que c’est loin d’être une préoccupation aujourd'hui de la police municipale, qui même quand elle a eu infraction patente en face des yeux ne semble pas la voir. Faites-en une priorité ...

 

Je souhaite que dans un prochain rapport annuel de développement durable, quelques soient les futurs responsables, on ait une vision de ce qui aura été accompli pour rendre les trottoirs aux piétons, les pistes cyclables aux vélos et les abords d’école aux enfants.

 

Dernière demande, j’ai cherché les rapports annuels de développement durable sur le site de la Ville, ou par moteur de recherche, je ne les ai pas trouvés. J’aimerai que cela soit mis à la disposition de tous les citoyens et pouvoir même trouver le prochain rapport facilement quand je ne serai plus élue mais simple citoyenne attentive de cette ville.

 

Enfin je vous souhaite, je souhaite aux futurs élus quelqu’ils soient, de réussir sur 2 sujets innovants que vous avez lancés et qui sont porteurs de sens pour notre Ville

 

La ville fertile, et notamment d’enfin déboucher sur la question foncière et immobilière qui doit permettre au projet de la ferme urbaine du Trichon d’avancer

 

L’économie circulaire, et notamment le projet de tiers-lieux dédié avec le collectif ZERM qui démarre au couvent des Clarisses, avec comme point d’attention que de bien veiller à l’association de toutes les parties à ce projet ...

J'ai eu des réponses comme c'est la règle du jeu en conseil municipal aux quelques questions posées, mais qui m'ont laissé largement sur ma faim ...

C'est pourquoi j'ai réagi dans une série de tweet dans la foulée du conseil municipal. Vous les trouverez ci-dessous

Rédigé par myriamcau.fr

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article