10 mai de la commémoration de l'abolition de l'esclavage à la recherche du droit de vote pour les étrangers résidants en France

Publié le 10 Mai 2013

afrique.jpgLe 10 mai est la Journée commémorative de l'abolition de l'esclavage en France décidée par Jacques Chirac, alors Président de la République. Cette date correspond à l'adoption par le Parlement de la loi Taubira "reconnaissant la traite négrière transatlantique et l'esclavage". Au moment où l'obtention du droit de vote par les étrangers reste comme la ligne bleue des Vosges "relativement insaisissable", on voit que les racines de la confusion entre droits humains et citoyenneté, contrat social et intégration sont profondes et anciennes. Et que la révolution française parmi ses errements fit souvent un mauvais sort à la pensée des lumières.

 

Le site de "les mots sont importants" remet à l'honneur un texte de Saïd Bouamama, sociologue, comme une réflexion sur la citoyenneté française et ses angles morts. Lisez-le pour sa remise en perspective des grands mots qui parfois nous abusent "nation, citoyens, droits..." Court et éclairant


"Extrait de l’indispensable J’y suis j’y vote, publié il y a maintenant douze ans aux Editions L’Esprit frappeur, ce texte revient, pour la démystifier, sur la Révolution française et sur les modèles de citoyenneté qu’elle a inaugurés. Ce faisant, il inscrit utilement le combat toujours en cours pour le droit de vote des étrangers, aux côtés des luttes ouvrières, anti-esclavagistes et féministes, dans l’histoire déjà ancienne d’un même enjeu politique : l’instauration d’un suffrage vraiment universel." Les mots sont importants 

 

http://lmsi.net/Une-revolution-inachevee

Rédigé par myriamcau.fr

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article