Politique culturelle du Conseil Régional : un équilibre attendu...

Publié le 14 Décembre 2011

slide0001 image006La politique culturelle du Conseil Régional a été présentée par Catherine Génisson en séance plénière. Ce fut l'occasion de l'occasion de rappeler de façon synthétique notre attachement en tant que groupe Europe Ecologie - Les Verts à une politique culturelle "équilibrée" qui fasse toute sa place à la démocratie culturelle, à l'implication citoyenne et la valorisation de l'art et des artistes vivants. Comme vous le savez, l'exposition "Roulez Carosses" ne constitue pas l'exemple de ce que l'on souhaite promouvoir (onéreuse, emblématiquement décalée ...) mais le dialogue et le débat avec la Vice-Présidente sont possibles, il faut lui en rendre justice.

« Les hommes et les femmes qui connaissent une vie difficile à cause de la pauvreté n’ont pas seulement besoin d’aide matérielle, ils aspirent au beau et à la culture. Ils souhaitent avant tout donner à leurs enfants les moyens d’un avenir meilleur. Indispensable au libre développement de la personnalité de chacun, l’accès à la culture est un droit. Il permet de découvrir le monde, d’acquérir les moyens d’en faire partie et, par là, de gagner la liberté d’agir pour son propre bien et pour celui des autres. »

C’est ce que nous dit ATD Quart-Monde. ATD Quart Monde nous parle d’émancipation.

Alors je voudrai vous dire au nom de notre groupe qu’en ces temps difficiles, où chacun dans notre région s’interrogent sur demain, c’est plus que jamais notre rôle de continuer de développer la culture comme quelque chose d’essentiel, relevant des besoins fondamentaux au sens du développement durable.

Avec ce budget culture, le Conseil régional résiste et prouve son attachement à cet axe essentiel du développement humain. Nous ne sommes pas dans un domaine de compétence obligatoire, et en 2012 comme depuis l’origine avec l’engagement de Pierre Mauroy, celui de Marie Blandin et tous ceux qui l’ont perpétué, la Région Nord Pas-de-Calais porte haut le drapeau de la culture.

 

Ce budget prend sa part des efforts d’un contexte budgétaire difficile mais ne lâche pas :

 

Nous prenons acte que la politique régionale a considéré la culture comme élément essentiel de l’aménagement du territoire, pour ce qu’il contribue à son attractivité, à son développement et à la qualité des échanges humains. C’est ce que nous propose le Louvre-Lens, Mineurs du Monde et le classement du bassin minier au patrimoine mondial de l’UNESCO…

 

Nous prenons acte de la volonté de miser sur des coopérations avec les plus emblématiques musées de France : Louvre, Pompidou, Versailles, IMA…

 

Mais nous vous demandons de trouver un juste équilibre entre les apports attendus de ces partenariats et les investissements qui y sont consacrés,  et qui parfois peuvent interpeller, au regard des difficultés dans lesquelles se débattent des acteurs de la culture en Région qui ont besoin de nous autant que nous d’eux. Nous sommes prêts à prendre notre part de cette réflexion.

 

Nous attirons votre attention sur 2 points essentiels. Cette politique volontariste en matière de partenariats muséographiques doit être équilibrée par 2 autres axes

 

1/ Une politique culturelle qui attaque au cœur la question des inégalités, qui s’adresse à tous, et qui permet à chacun d’exprimer sa richesse culturelle, en promouvant les passerelles et les accompagnements nécessaires.

 

C’est l’espoir notamment que notre groupe met dans la discussion entamée avec vous Mme La Vice-Présidente sur la refondation du programme culture et territoire initialement destiné à agir au plus près des populations éloignées des pratiques culturelles, souffrant de précarité et de difficultés socio-économiques. Cela suppose une culture de proximité qui aille au devant des gens et puisse mettre artistes et œuvre en contact avec les gens par des médiations nouvelles, participatives et non consuméristes.

 

Nous pouvons faire notre cette pensée de Malraux « ce que l’esprit voit, le cœur le ressent » pour faire de la culture un élément central de notre ambition républicaine d’égalité, et d’une ambition de démocratie culturelle ?

 

2/ Un autre point d’équilibre souhaitable porté à votre attention est celui de l’aide à la création et aux artistes vivants de notre Région. Nous attendons que jamais la culture appuyée sur la mémoire, l’histoire, le patrimoine, aussi indispensable soient-elles ne prenne le pas sur la culture de la vie : celle qui crée aujourd’hui, celle qui tisse aujourd’hui, celle qui avec ses signaux faibles nous trace des voies à venir…

 

Pour tous les acteurs de la production artistique contemporaine, soyons à l’écoute, restons stable et bienveillant quant autour de la culture s’effondre les appuis à coup de réduction des moyens d’actions et d’accompagnement des autres partenaires.

 

Soyons à l’écoute, restons simples dans nos demandes administratives, rigoureux mais bienveillant face à la faiblesse des moyens des acteurs de la culture, ceux qui n’ont pas toujours des salariés et des administrateurs, ceux qui ont mis la création et la rencontre du public au cœur de leur projet, et sont des postes avancés de nos valeurs humanistes.

 

Enfin nous souhaitons Mme la Vice-Présidente réattirer votre attention sur des ambitions culturelles que nous pouvons partager et qu’il faut réactiver :

 

Nous nous étions engagés à promouvoir les conventions pluriannuelles d’objectif pour sécuriser les acteurs de la culture et promouvoir ce faisant la prise en compte de la globalité du projet des structures autant que nos propres objectifs, notamment de médiation culturelle et  d’ancrage territorial.

 

Nous partageons une analyse sur la nécessité d’un équilibre de la politique culturelle pour toucher tous les territoires, certains restant très en deçà des manifestations, événements, équipements, rendant difficile aux populations d’avoir des pratiques culturelles et renforçant des inégalités…

 

Nous souhaitons que toutes les disciplines artistiques, toutes les esthétiques, toutes les innovations puissent trouver un écho et une écoute dans le champ de la politique culturelle régionale, aujourd’hui mélanger art et jardin, questionner l’architecture, mélanger les genres et les esthétiques reste un parcours d’obstacle. Nous souhaitons que l’innovation culturelle soit possible en dehors des grand champs que sont la musique, le théâtre, la fréquentation des œuvres dans les musées.

 

Enfin, nous souhaitons affirmer notre satisfaction sur 2 points en particulier

 

Tout d’abord le travail entrepris avec Mickael Moglia sur le devenir des cinémas de proximité et d’art et d’essai en Région, qui va trouver sa traduction opérationnellle dans le budget 2012.

 

Et enfin signaler la qualité des relations de travail qui ont permis d’intégrer la participation des habitants au cœur de la politique culturelle. La conférence de citoyens organisée en amont de l’opération Béthune Capitale Régionale de la Culture, l’évaluation participative en cours, demain la conférence de consensus : ce sont autant d’innovation que vous avez portées avec détermination et qui sèmeront leurs graines pour enrichir nos politiques…

Rédigé par myriamcau.fr

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article