Transition écologique au Conseil Régional Nord Pas-de-Calais : en 2013 on agit, en 2014 on accélère...

Publié le 18 Décembre 2013

IMG_2097.JPGLa séance plénière du Conseil régional Nord Pas-de-Calais consacrée au Budget est l'occasion de mettre en perspective l'action des 5 Vice-Président-e-s Europe Ecologie-Les Verts au sein de l'exécutif régional. L’année 2013 a représenté une séquence très active de concrétisation des grands chantiers qui engagent la région dans la transition écologique. L’année 2014, qui arrive, sera celle à la fois de l’accélération mais aussi du bilan nécessaire pour que nous projetions les perspectives d’un futur mandat.

 

Pour nous écologistes il sera sans nul doute placé sur l’urgence de faire face aux défis régionaux en poursuivant le grand tournant de la transformation écologique et sociale pour rendre notre région plus robuste, plus résiliente et surtout orienter l’action publique vers le développement humain.

 

Myriam Cau VPte en charge du développement durable et de la démocratie participative

En 2013, nous avons adopté le SRADDT actualisé, il a été considérablement enrichi par ses différents volets le climat, la biodiversité, la mobilité durable…

Il a fait l’objet d’un réel travail de dialogue territorial. C’était une 1èrecondition indispensable pour envisager la poursuite de sa mise en œuvre, laquelle repose sur l’engagement librement consenti de tous et notre capacité de créer des convergences. 2014 sera consacrée à l’adaptation du pilotage du SRADDT qui va s’inscrire dans les évolutions en cours : nouvelle carte de l’intercommunalités, émergence des pôles métropolitains, renforcement de la métropole et conférence publique de l’action territoriale… 2014 permettra aussi le calage des méthodes de co-production des 2 nouvelles directives régionales d’aménagement : mobilité durable et égalité des territoires.  La poursuite du SRADDT exige la mobilisation de tous au service de cette stratégie partagée. Ainsi l’ouverture aux autres, les capacités d’initiative et les pratiques collaboratives entre territoires et entre individus constitue une force au service du rebond régional, de la résilience. La politique régionale de Démocratie Participative est en ordre de marche, les moyens d’appui existent au service des habitants et des acteurs. L’année 2014 verra les conclusions du Débat Public Territorial sur les usages du numérique, le lancement du débat public régional sur l’Alimentation initié par JL Robillard, et bien d’autres. La Région sera au rendez-vous sur des enjeux très importants du dialogue avec les citoyens et ne peut qu’en sortir plus visible, renforcée, enrichie dans sa capacité d’action.

Sandrine Rousseau VPte en charge de l'enseignement supérieur et de la recherche

La mobilisation régionale a particulièrement concerné en 2013 le secteur de l’enseignement supérieur avec l’accompagnement renforcé des jeunes vers les Universités et Grandes Ecoles ou l’encouragement à la mobilité internationale (1670 bourses Blériot en 2013). Une mobilisation du potentiel de tous, c’est ce que permet par exemple la mise en place des emplois étudiants sur les campus (déjà 531 cette année) en luttant ainsi contre la précarité étudiante. Avec la Vice-Présidente Sandrine Rousseau la capacité humaine de recherche a été renforcée depuis le début du mandat, un seul exemple +40% des allocations de thèse. Nous voulons être au rendez-vous du défi de la recherche et des enjeux de la transition écologique et sociale : l’énergie, la biodiversité, le changement des comportements … sans oublier notre ambition de faire de nos universités des campus démonstrateurs de la 3ème révolution industrielle. Enfin de nombreux défis sont posés à l’articulation sciences / société Il nous faut sortir des postures et explorer les controverses avec un débat ouvert mais argumenté. Ainsi les multiples projets de recherche chercheur-citoyens ramènent la science au plus près des besoins de la société régionale, par exemple « nanoscoope » cahier des charges coopératif pour une nanotechnologie responsable ou encore le projet Dioxine sur les conditions de biodégradation des polluants.

Emmanuel Cau VPt en charge de l'environnement, de l'aménagement du territoire, du Plan Climat

2013 a consolidé sur ses fondations le plan 100 000 logements, 2014 verra opérer la transition vers l’opérateur régional de tiers-investisseur. La région Nord Pas-de-Calais a d’ailleurs été primée pour ce travail novateur conduit par le Vice-Pt Emmanuel Cau. La perspective est de rénover 12 500 logements de plus dès 2015, nous doublerons la cadence et atteindront ainsi 1 000 000 de logements d’ici à 2050. Notre contrat avec les habitants du Nord Pas-de-Calais est simple : le social, une facture énergie logement divisée jusqu’à 6, l’économique 30 milliards de travaux et jusqu’à 20000 emplois créés ou maintenus et l’environnement puisque le logement représente 21% des gaz à effet de serre. Pour cela nous engagerons  7,5 Millions d’€ sur le budget 2014. La transition écologique en marche passe aussi par la filière bois. Les appels à projet sur les corridors boisés, l’agroforesterie et le boisement urbain ont permis de planter 526 ha pour 111 projets dans toute la région. Le contrat de filière Nord Pas-de-Calais Picardie monte en puissance, nous construisons dorénavant en bois locaux et 2014 verra arriver la maison 100% bois Nord Pas-de-Calais suite à notre concours d’architecture. Nous sommes peut-être la dernière région en surface forestière, mais nous sommes la 6ème avec 28000 emplois et  4500 entreprises du bois associées.

Jean-Louis Robillard, VPT en charge de l'agriculture et de l'alimentation

Le développement de l’économie est aussi une priorité du Schéma Régional d’Alimentation et d’Agriculture Durable engagé en 2013 par le Vice-Pt Jean Louis Robillard. La 3ème révolution industrielle concerne aussi le secteur de l’agroindustriel en lien avec un tissu d’exploitations agricoles dense. Le Pôle d’excellence Alimentaire AGROE engage un travail sur l’écoconception des produits et l’analyse en cycle de vie et Le PRCTA, Programme Régional de Création et de Transmission des entreprises Agricoles, en 2014 prendra sa pleine dimension et 1 Million d’€ y seront consacrés. Ce sera aussi l’année phare de l’opération de la TESR « gouvernance alimentaire » pour déboucher sur une grande 1ère au niveau des régions de France : une politique publique de l’alimentation durable. Notre système alimentaire, c’est 40 % de l’empreinte écologique et 30% des émissions de gaz à effet de serre : les 14 M€ du budget de la délégation agriculture et alimentation seront orientés sur la transition écologique.

Majdouline Sbaï VPte en charge de la citoyenneté et de la coopération décentralisée

Tout ce que nous construisons en matière de transition écologique et de conduite du changement prend sa force et son sens dans notre ouverture au monde : pour la mobilité internationale 5000 jeunes sont soutenus. Un seul portail « Cap sur le Monde » facilite l’accès des jeunes à cette mobilité que ce soit pour étudier, travailler ou s’engager. Je termine avec notre action de solidarité avec le Mali, l’un des 7 accords de coopération de la région. Modestement, notre Conseil Régional avec celui de Kayes apporte sa contribution à la construction de la paix au côté de l’Etat français. En 2013, nous avons soutenu un  programme pour la souveraineté alimentaire, en 2014 devrait se mettre en place un programme pilote pour l’énergie solaire et l’agroforesterie avec l’Agence Française pour le Développement.

Vous le voyez les ambitions des VPts et VPtes de notre groupe sont fortes, des résultats sont là, notre énergie est intacte, ce budget 2014 nous permettra de faire face à l’année à venir.

Rédigé par myriamcau.fr

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article